samedi 3 mars 2012

> Je me souviens que Georges Perec

.






















Je me souviens que Georges Perec est mort aujourd'hui, il y a déjà trente ans.

*

Je me souviens de ses facéties et de son désespoir.

*

Je me souviens qu’une rue de 38 m de long porte son nom près de la Porte de Bagnolet.

*

Je me souviens qu’une autre rue porte son nom à Savigny-le-Temple où je n’ai jamais mis les pieds.

*

Je me souviens qu’un astéroïde découvert quelques mois après sa mort par un certain Edward Bowell a également été baptisé Perec.

*

Je ne me souviens pas qu’il existe une autre planète-écrivain.

*

Je me souviens que j'ai cherché s’il existait un collège ou un lycée Georges Perec en France et que je n'ai rien trouvé.

*

Je me souviens que George Perec s’est inspiré de I remember de Joe Brainard pour écrire Je me souviens.

*

Je me souviens du jour où j’ai su pourquoi le premier E de Perec ne portait pas d’accent.

*

Je me souviens que j’ai lu Un homme qui dort à l’âge de vingt ans dans une chambre de bonne du 7ème arrondissement.

*

Je me souviens de m’être dit que c’était comme lire Tristes Tropiques dans la forêt amazonienne.

*

Je me souviens de la voix presque douce de Ludmila Mikaël lisant Un homme qui dort dans le film de Bernard Queysanne.

*

Je me souviens que le W de W ou le souvenir d’enfance évoque notamment les deux V de Villard-de-Lans et Lans-en-Vercors où Perec a passé une partie de son enfance.

*

Je me souviens qu’il y a eu Paris avant d’avoir lu Perec et Paris après.

*

Je me souviens que la dernière note de Don Giovanni peut tuer parce que MI s'écrit E en anglais.

*

Je me souviens que l’on ne fait pas impunément de porto flip puisqu’il y faut des œufs.

*

Je me souviens que Perec se souvenait du costume de soie de Lester Young, de la feuille d’impôt de Chaban-Delmas et du sketche où Bourvil répétait : «L’alcool, non. L’eau ferrugineuse, oui.»

*

Je me souviens que Roland Brasseur à écrit un livre qui s’appelle Je me souviens de "Je me souviens" de Georges Perec.

*

Je me souviens que l’on rit beaucoup dans la Disparition, qui est tout sauf drôle.

*

Je me souviens qu’il existe une traduction anglaise de la Disparition, qu’elle s’intitule A void et qu’on la doit à Gilbert Adair.

*

Je me souviens que Perec n’avait pas de souvenirs d’enfance.

*

Je me souviens que sans la Vie mode d’emploi il n’y aurait jamais eu de "simulation globale" en Français langue étrangère.

*

Je me souviens de cette archive de l’INA où l’on voit Gérard Holtz annoncer, en se trompant dans le titre du roman, que le prix Médicis 1978 vient d’être décerné à Perec pour la Vie mode d’emploi.

*

Je me souviens que la Vie mode d’emploi est dédié à la mémoire de Raymond Queneau et se déroule un 23 juin 1975 aux alentours de 20 heures.

*

Je me souviens que le dernier témoignage recueilli dans le film Récits d’Ellis Island est celui d’une Roumaine qui fut refoulée devant l’île de Manhattan parce qu’elle était trop jeune.

*

Je me souviens de la Mémoire et l’Oblique de Philippe Lejeune.

*

Je me souviens de Georges Perec lisant avec jubilation le texte d’une chanson de Boby Lapointe.

*

Je me souviens que Perec se demandait ce que pouvait signifier la barre de fraction dans Penser / Classer.

*

Je me souviens de «je ne voudrais pas vivre avec Ursula Andress mais parfois si.»

*

Je me souviens de «la ruse, c’est ce qui contourne, mais comment contourner la ruse ?».

*

Je me souviens d’avoir passé une heure sous la pluie dans ce qui reste de la rue Vilin et une journée au soleil place Saint-Sulpice.

*

Je me souviens que l’on n’épuise jamais rien mais qu’il faut y tendre.

*

Je me souviens que Georges Perec est mort à l’âge exact que j’ai maintenant et que ça n’arrivera plus.

*

Je me souviens de cette espèce d’espace qu’il a tracé dans la littérature.

*

Je me souviens que les listes sont un jour des ellipses.

*

[...]














Georges Perec, Je me souviens. Hachette Littérature. 1998.


Photo : Georges Perec (source)

1 commentaire:

  1. Je me souviens de la disparition de Georges Perec - pourtant je l'ai dans les mains.

    RépondreSupprimer